Contrôle médical employeur

 

 

Le contrôle médical demandé par l'employeur est reglementé est légal : il est reconnue par la plupart des conventions collectives, Loi n° 78-49 du 19 janvier 1978 relative à la mensualisation et à la procédure conventionnelle, à la Loi du 25 juin 2008 relative à la Modernisation du marché du travail et à l'article L.1226 -1 du Code du Travail.

 

 

                                                               

                                                                    Article 7

 

 

 

« Maladie – Accidents

A compter du 1er juillet 1978, après trois ans d’ancienneté dans l’entreprise ou l’établissement, en cas d‘absence au travail justifiée par l’incapacité résultant de maladie ou d’accident dûment constaté par certificat médical et contre-visite s’il y a lieu, les ouvriers visés à l’article 1er bénéficieront des dispositions suivantes, à condition :

– d’avoir justifié dans les quarante-huit heures de cette incapacité ;

– d’être pris en charge par la sécurité sociale ;

– d’être soignés sur le territoire français ou dans l’un des autres pays de la Communauté économique européenne.

Pendant trente jours, ils recevront 90 p. 100 de la rémunération brute qu’ils auraient gagnée s’ils avaient continué à travailler.

Pendant les trente jours suivants, ils recevront les deux tiers de cette même rémunération.

 

                                                          Article L1226-1 Code du Travail

  •  

Tout salarié ayant une année d'ancienneté dans l'entreprise bénéficie, en cas d'absence au travail justifiée par l'incapacité résultant de maladie ou d'accident constaté par certificat médical et contre-visite s'il y a lieu.

 

En tant que employeur vous avez la possibilité de faire procéder à un contrôle médical de vos salariés en arrêt de travail.